Améliorez votre déliverabilité chez Orange

par | Jan 2, 2021

Envoyer des campagnes via email en France peut être très rentable. Il s’agit d’un marché mature en terme de campagnes et de taux d’inscription aux différentes bases de données du marché.

Un des acteurs les plus prominents en France est Orange, et naviguer ses exigences en terme de réactions de ses abonnés peut parfois sembler compliqué. Nous vous proposons ici un guide rapide pour comprendre comment optimiser vos envois et mettre toutes les chances de votre côté.

 

Vade Secure

Le filtre anti-spam utilisé par Orange est Vade Secure.

Ce dernier a implanté il y a quelques années un filtrage dynamique en fonction du volume de plaintes généré. Si le taux de plaintes est supérieur à 1% ; les IPs émettrice de la campagne sont blacklistées.

N’oubliez pas qu’Orange considère ses utilisateurs comme des clients payants, et non comme de simples abonnés.

De manière générale, les routeurs professionnels pensent en terme de proportions par rapport au volume d’envoi mais Orange pense en terme de clients mécontents. C’est la raison pour laquelle ils réagissent de manière immédiate et avec sanction, et bloquent parfois plusieurs semaines des bases qui ne respectent pas les taux autorisés.

 

SpamHaus

 

En complément de l’analyse des plaintes, Orange pratique également un filtrage basé sur la réputation des expéditeurs, notamment dans le but de protéger ses propres infrastructures.

Pour se faire, Orange fait appel à SpamHaus. Grâce à cet outil, ils sont donc capable de reconnaitre une campagne ou un expéditeur générant des plaintes de ses clients quel que soit la plateforme de routage utilisée.

 

Les bons signaux de l’engagement de vos destinataires

Rentrons dans le vif du sujet.

Même si l’engagement, est surtout cher aux webmails américains, il occupe malgré tout pour Orange et les FAI Français une place non négligeable au moment de bloquer ou non un expéditeur.

Il est à noter que, le clic, lui, n’est pas pris en compte dans l’engagement, la plupart des opérateurs jugeant qu’il s’agit d’une donnée qui relève de la vie privée de l’utilisateur. La loi interdit à l’heure actuelle en France d’utiliser ces données qui sont considérées comme personnelles.

 

 

Les 5 règles d’or à suivre

 

Maintenant que nous avons identifié les signaux positifs pour optimiser votre délivrabilité, comment les provoquer chez vos abonnés ?

Voici les 5 règles d’or à suivre dans tout bonne stratégie emailing, que ce soit sur la France ou à l’international. 

 

 

La spécificité française

 

Orange et les FAI français ne disposent pas d’analyses réalisées par le biais du Machine Learning comme leurs homologues américains. Malgré cela, ils sont en capacité de mesurer finement la réputation des expéditeurs et d’intervenir très sévèrement lorsqu’il y a un nombre jugé trop important de plaintes à la campagne.

La différence peut se situer dans le dialogue qui est plus ouvert que pour les webmails américains. A l’heure de choisir votre partenaire de routage, assurez-vous qu’une ligne de communication est ouverte avec Orange et Vade Secure.

Il est à noter qu’Orange fait le choix de ne pas utiliser de FBL (Feed Back Loop qui permets de restituer les adresses mails qui ont classés le message en indésirable et ont donc engendré des plaintes). Ils utilisent néanmoins Signal Spam pour faire un retour quant à la santé des IPs de votre partenaire de routage (taux de plaintes/IP) et quant aux spamtraps touchés.

Dans tous les cas, favoriser l’optin et donc le consentement préalable est indispensable. Il est important de :

  • savoir ajuster ses cibles
  • veiller à la pression marketing
  • cibler ses envois par appétence

L’équipe Délivrabilité de Mindbaz se tient à votre disposition pour tout accompagnement sur votre stratégie d’envoi. Rendez-vous sur la page Contact !